À Hue et à Dia réunit cinq chanteuses autour de chants traditionnels de différents horizons et de leur instrument : la voix. Loin d’une interprétation puriste de ce vaste répertoire, à Hue et à Dia réarrange, s’autorise quelques pas de côté, improvise, toujours au service d’un son d’ensemble qui se veut puissant et singulier. C’est une couleur intemporelle et inédite qui teinte alors les mélodies et porte les textes. Ces langues, les chanteuses d’à Hue et à Dia ne les parlent pas. Pourtant, ces langues inconnues côtoient leurs mélopées sans paroles pour raconter l’universel : les histoires d’amour, le dur labeur, la guerre, la beauté de la vie.

Vendredi 26 avril à 20h30

Tout public
Ouverture Musaïka 2019
A l'Espace Matisse

CHANT POLYPHONIQUE
Durée : 80min
Cie à Hue et à Dia
Site web

Un travail de médiation est prévu en partenariat avec l’école maternelle Camus. Plusieurs ateliers pour les enfants autour des chants traditionnels seront mis en place pour créer un concert des enfants et des chanteuses de la compagnie. Du 3 au 25 mai 2019.

DAN GHARIBIAN TRIO

Vendredi 10 mai - 20h30

JAZZ MANOUCHE

« Si Bratsch fut le fer de lance de la musique tsigane et de l’Est dans les années 1980/90 et jusqu’à cette date fatidique du 31 décembre 2015 où ils arrêtèrent de sillonner le monde, Dan Gharibian en est une des figures emblématiques. Santiags jamais quittées, élégance orientale, une « tronche » remarquable entre toutes et surtout une Voix. Une voix qui semble avoir absorbé toutes les fumées des bars de rébétiko, frottée à l’arak et à la vodka; une voix qui chante les chansons et ballades tsiganes, arméniennes, russes, le blues grec. Alors bienvenue à ce nouveau trio qui réunit Benoit Convert des « Doigts de l’homme » et Antoine Girard, enfant de la balle, nourri dès son plus jeune âge de ces ballades. » Sophie GASTINE – Le Comptoir

https://www.lamastrock.com/dan-gharibian-trio/


Espace Matisse
Tarif : de 5.50 à 9.50€

VANUPIÉ + guest

Vendredi 17 mai - 20h30

CONCERT - REGGAE

Vanupié sonne comme une invitation chaleureuse au voyage, comme un hymne à la vie de bohème que le chanteur et guitariste a côtoyé pendant plusieurs années. En 2004 il se consacre à sa musique, et décide de la partager avec le plus grand nombre. Il choisit pour ça le meilleur terrain qui soit : Paris, le métro, les pavés, la grisaille et les gens... Sa voix suave son style bien à lui, sa guitare résonnante et son charme discret parviennent à faire ralentir le rythme de la ligne 14! Il présentera FreeBirds son dernier album avec énergie et la croyance en une musique simple et vraie. Traversant le reggae, la soul, oscillant parfois entre pop et folk, le chanteur se fait plaisir et donne le meilleur de lui-même. Il traverse les styles et les époques avec aisance et subtilité, affinant son art et son talent...


Le Noumatrouff
Tarif : de 12 à 20€

AD El Mariachi, membre du collectif Artcore State Of Mind, est un artiste qui mélange le hip-hop et les rythmes sud-américain. C’est Antonio Banderas en bandana, Machete qui fredonne du Brassens. Influencé depuis son plus jeune âge par Rocca, Cypress Hill, Orishas ou Willie Colon son projet «Añejo Especial» est sorti en juin 2017 et il prépare actuellement un projet de reprise de standard de la salsa adaptés à la sauce Hip hop.


Vendredi 24 mai - 19h30

Parc des Côteaux 
Tarif : Gratuit

Hip-Hop chaloupé

La mort du Raï ? Sans blague ?

Sofiane Saïdi fait souffler un vent nouveau sur la musique maghrébine. Il arrive des profondeurs du Raï, de Sidi Bel Abbes, le fief du raï aux guitares saturées. Il a navigué dans l’Egypte de Natacha Atlas, le Londres de Tim Weelhan (TransGlobal Underground), avec comme port d’attache, la nuit à Paris : cabarets orientaux, clubs, afters en bord de Seine où il pose sa voix sur les Dj sets d’Acid Arab. Entre Barbès et la jeunesse fêtarde du IIIème millénaire.

Sofiane débarque avec Mazalda, un groupe de six musiciens, pour faire danser et vibrer en mêlant les sons d’aujourd’hui aux ondes mystiques du Nord de l’Afrique, les basslines des synthé Roland, le saz dopé à l’overdrive, la gasbah électronique et les synthés zurnas, la batterie branchée sur une derbouka-beat imbattable…


Vendredi 24 mai - 21h

Parc des Côteaux 
Tarif : Gratuit

Raï Psyché
Musaïka

Algérie, France, Lyon

Facebook Mazalda

sofianesaidi.com

Avec son mélange explosif de hip hop, cumbia, dancehall, reggae, la chanteuse, flûtiste et percussionniste cubaine La Dame Blanche, délivre un son puissant et irrésistible, où s’invitent les esprits. Derrière ce personnage, inspiré de légendes du monde entier, aussi présent dans la santeria cubaine, se révèle Yaite Ramos Rodriguez, fille de Jesus « Aguaje » Ramos, directeur artistique de l’Orquesta Buena Vista Social Club.

En 2018, elle revient avec Bajo el Mismo Cielo son 3ème album co-produit avec son complice de toujours, Marc Babylotion Damblé, signé sur l’excellent label lyonnais Jarring Effects. Un disque de connexions, accueillant de nombreux invités. Une grande fête musicale et rutilante!


Vendredi 24 mai - 22h45

Parc des Côteaux 
Tarif : Gratuit

Hip-Hop Cumbia

Après une nomination aux Victoires de la Musique et près de 200 concerts à travers le monde, le duo infernal franco-jamaïcain revient en grande forme avec un nouvel album et un nouveau show. Piano à la rythmique cubaine, basse électronique funk, percussions en transe et synthés électrisants, leur recette brasse large et ne ressemble qu’à eux ! Tel un Mick Jagger désarticulé, le capitaine McAnuff balance les hanches et fait chanter ses compatriotes.

« Yu Nuh Fi Sit Down Deh, Waiting for Obama ! ». « Ne reste pas là assis à attendre, qu’un Obama s’occupe de toi ! »

Une première leçon d’optimisme, par ces globe-trotters inimitables... La suite est à découvrir sur scène !


Samedi 25 mai - 19h

Parc des Côteaux 
Tarif : Gratuit

Reggae électrisant

Reconnue comme l'une des plus belles voix de la musique africaine moderne, Fatoumata Diawara est la porte-parole d'un continent en constante mutation, fière de son héritage. Chanteuse, compositrice, guitariste, actrice, c'est une artiste aux multiples facettes qui se nourrit des rencontres et des métissages de cultures.

Après le succès de son dernier album en solo, Fatou (2011), le projet musical « Lamomali », mené par Matthieu Chedid (M), ou encore sa tournée avec la marocaine Hindi Zahra, Fatoumata Diawara revient avec « Fenfo », un nouvel album aux couleurs métissées. Cette artiste à l’élégance naturelle propose un folk hypnotique et sensuel, entre racines mandingues et rythmes modernes. Avec une voix chaleureuse et délicate, Fatoumata n’hésite pas à travers ses textes à aborder des thématiques polémiques comme les migrants ou la condition féminine. Musicienne interdite de « Timbuktu », pilier du projet « Mali Ko » pour dénoncer la situation de son pays, Fatoumata Diawara se montre engagée et vigoureuse pour défendre un Mali moderne où le charme de la jeunesse rafraîchit les esprits figés dans la tradition.


Samedi 25 mai - 21h

Parc des Côteaux 
Tarif : Gratuit

Folk Hypnotique

Ambiance de danses « tropicales » des années 70’s à aujourd’hui, celle des sourires qui illuminent les visages, celle de cette transpiration de la transe et d’une convivialité métissée, voilà ce que Black Voices Combo inspire dans ces sélections surchauffées, escales d’Afriques aux Amériques.

Quand la cumbia et la salsa enivrent les corps, l’afro funk et afro beat les stimulent, la rumba et la soukous les ondulent, la salsa, la musica cabo verdienne et afro lusophones les enlacent et les musiques des Antilles les cadencent. Quand le son des vinyles s'entrecroisent aux percussions subtil et indivisible.

Black Voices Combo, c'est la rencontre de deux passionnés des musiques seventies.


Samedi 25 mai - 23h

Parc des Côteaux 
Tarif : Gratuit

Afro tropical groove

OMAR SOSA & JACQUES SCHWARZ-BART SEXTET

Mardi 28 mai - 20h

JAZZ MÉTISSÉ

La musique sacrée est le seul héritage que les esclaves africains ont conservé à travers le périple de la traite négrière. Cette musique a maintenu un dialogue invisible entre l’Afrique et ses diasporas qui ne s’est jamais interrompu. Si bien que les prêtres santero parlent encore la langue des ancêtres avec leurs homologues béninois, mais aussi brésiliens ou haïtiens. Ces innombrables chants célèbrent les mêmes divinités, sous des noms souvent identiques. Ils constituent une nouvelle bible, un référent musical, qui est aujourd’hui le socle sous-jacent de la civilisation du nouveau monde. Cette bible est jusqu’ici restée à usage interne mais, à travers le langage du jazz, le cubain Omar Sosa et le guadeloupéen Jacques Schwarz-Bart souhaitent pouvoir la partager avec le monde. Pour le projet Creole Spirits, ils ont invité chacun deux artistes traditionnels – chanteuses ou percussionnistes – représentants de la santeria cubaine et du vaudou haïtien. Le concert suit la structure d’une cérémonie vaudoue et santeria, en sélectionnant les chants qui correspondent aux mêmes divinités dans ces deux traditions. Le résultat est une symbiose riche en contrastes, qui passe du chant lyrique de prières contemplatives à des chants de transe. En fusionnant Cuba et Haïti dans ce qu’elles ont de plus sacré, ce jazz intense offre une voix nouvelle à la créolité.


La Filature
Tarif : de 10 à 28€